Cigarette électronique : certains parfums sont plus toxiques que les autres

7.700
7.700 e-liquides aromatisés différents disponibles dans le commerce

Une étude américaine vient de dévoiler que certains parfums des e-liquides utilisés dans les cigarettes électroniques seraient plus toxiques que d’autres. 

Avec toutes les mesures anti-tabac mises en place par le gouvernement, augmentation du prix du paquet de cigarettes et prise en charge progressive des traitements anti-tabac notamment, vous avez peut-être décidé de passer à la cigarette électronique. Prenez garde, certains parfums pourraient être plus toxiques que d’autres.

La cannelle et la vanille sont les parfums de cigarette électronique les plus toxiques

Café, chocolat, caramel, fraise, menthe, mais aussi malibu, Zombie outbreak, Acid Monkey et autre Frénégonde ou Clovis, les fabricants ne savent plus quoi inventer pour séduire les vapoteurs. 7.700 parfums existeraient sur le marché des e-liquides destinés aux cigarettes électroniques ! Une étude menée par des chercheurs américains de l’Université de la  UNC School of Medicine, en Caroline du Nord, aux États-Unis, et publiée mardi 27 mars dernier dans la revue PLoS Biology, révèle la toxicité de certains liquides, particulièrement ceux aromatisés à la cannelle (cinnamaldéhyde) et à la vanille (vanilline), qui entrent souvent dans la composition des e-liquides. Selon les auteurs de l’étude, « Plus les concentrations de ces composés sont élevées, plus les e-liquides sont toxiques ».

Pour parvenir à leurs conclusions, les scientifiques ont mis au point une technique permettant d’identifier les ingrédients contenus dans les e-liquides des cigarettes électroniques. Ils ont exposé des cellules humaines à différents e-liquides et ont analysé 148 produits. Ils ont ainsi pu identifier que le taux de toxicité des produits variait, en fonction des arômes. Et la conséquence sur la santé est inquiétante, puisque plus les produits étaient toxiques, plus ils réduisent le taux de croissance des cellules.

Certains ingrédients de base de la cigarette électronique peuvent être toxiques eux-aussi

La question des véritables effets de la cigarette électronique enflamme les débats : vapoter est-il vraiment moins nocif que fumer par nature, comme le considère la Haute autorité de santé (HAS), qui estime que cette stratégie de sevrage du tabac pourrait être sinon encouragée, au moins, pas découragée ? Rien n’est encore certain, mais cette nouvelle étude vient appuyer la position de l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, selon laquelle les études scientifiques ne sont pas suffisamment abouties sur le sujet. Il est clair que l'on manque encore de recul.

Le principe de la cigarette électronique est de vaporiser du e-liquide arômatisé, nicotiné ou non, destiné à être inhalé. Or, si le propylène glycol et la glycérine végétale, ingrédients principaux des e-liquides, sont considérés comme non toxiques lors d’une administration orale, ça n’est pas le cas lorsqu’ils sont inhalés. L’un des auteurs de l’étude, Robert Tarran, précise ainsi que « les ingrédients des e-liquides sont extrêmement divers, et certains sont plus toxiques que la nicotine seule, et plus toxiques que les ingrédients de base des e-cigarettes - le propylène glycol et la glycémie végétale. »

Il convient donc d’être extrêmement vigilant lors du choix du e-liquide que vous inhalerez. Pour vous aider à faire votre choix, les auteurs de l’étude ont mis en ligne un tableau interactif, dans lequel vous renseignerez le nom d’un arôme ou d’un fabricant, qui vous permettra de situer son niveau de toxicité.

 

Aurélie Giraud

Aurélie Giraud, juriste de formation, titulaire d'une maîtrise de droit public (Sorbonne, Paris I), est journaliste à Economie Matin, après avoir travaillé comme correctrice et éditrice sur de nombreux manuscrits de livres, dont ceux de son mari, Jean-Baptiste Giraud, puis secrétaire de rédaction.