Chauffage au bois : le gouvernement veut réduire de moitié son impact

50 %
Le projet a pour but de réduire de 50% les émissions de particules
fines du chauffage à bois.

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili présente mercredi 14 avril 2021, son projet pour développer un chauffage au bois moins polluant et plus performant.

Un chauffage au bois plus performant

Le chauffage domestique au bois reste une option utilisée par de nombreux Français pour chauffer de manière totale ou complémentaire. Cependant, cela reste une option extrêmement polluante. Le gouvernement souhaite donc « développer un chauffage au bois domestique plus performant et réduire de 50% ses émissions de particules fines ». Un « projet de plan d'action » que Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, va présenter mercredi 14 avril 2021.

Ce projet a notamment pour but d'accélérer le renouvellement des cheminées ou poêles vétustes ou vieillissants, qui rejettent plus de particules fines et sont moins performants au niveau du chauffage. Le projet a pour origine les travaux préparatoires du Conseil national de l'air et devra être soumis à une consultation publique.

Un chauffage au bois moins polluant

Pour développer l'intérêt de son projet, le communiqué du ministère rappelle le fort impact polluant du chauffage au bois qui est le « premier émetteur de particules fines en France », en 2018, il était « responsable de 43% des émissions nationales ». Ces particules sont considérées comme cancérogènes.

Une forte émission de particules fines qui n'est pas due au bois en lui-même mais à la « combustion dans de mauvaises conditions ». Il faut donc axer le projet sur une amélioration des outils de combustion et un meilleur entretien de ces derniers. Le gouvernement propose donc de « renforcer et simplifier les dispositifs d'accompagnement pour accélérer le renouvellement des appareils de chauffage au bois » pour permettre le remplacement de 600.000 appareils d'ici à 2025.

Afin de rendre cette mesure efficace, un « label flamme verte » va voir le jour et la « vétusté d'un appareil de chauffage au bois sera indiquée dans le nouveau diagnostic de performance énergétique ». Pour Barbara Pompili, ce plan d'action est le bon : « Le plan d'action que nous proposons vise à œuvrer pour la cause climatique en promouvant un chauffage au bois plus performant tout en améliorant la qualité de l'air, sans les opposer ».