Un intervalle long entre les deux doses d'AstraZeneca améliorerait son efficacité

84,1 %
Au Royaume-Uni, 84,1% de la population adulte a reçu une première
dose.

Les chercheurs y voient un élément rassurant pour les pays ayant des problèmes d’approvisionnement en vaccins.

Un intervalle allant jusqu’à 45 semaines entre les deux doses d’AstraZeneca

Si vous avez reçu une première de dose de vaccin et que vous avez trop tardé pour prendre la deuxième, pas de panique. Une étude publiée par l’Université d’Oxford lundi 28 juin 2021, montre que loin de nuire à l’efficacité du vaccin, un intervalle allant jusqu’à 45 semaines entre les deux doses d’AstraZeneca améliorait la réponse immunitaire face au virus.

Les chercheurs ont aussi démontré qu’une troisième doses est plus intéressante si elle est prise plus de six mois après la deuxième. Cela permettrait de provoquer une forte hausse de la réponse immunitaire contre la Covid-19 et ses variants.

Combinaison avec le vaccin de Pfizer

« Cela devrait être une nouvelle rassurante pour les pays disposant d’un moindre approvisionnement en vaccin, qui pourraient s’inquiéter des retards dans l’approvisionnement de deuxième doses à leurs populations », a commenté le professeur Andrew Pollard, directeur de l’Oxford Vaccine Group qui a développé le vaccin avec le groupe pharmaceutique anglo-suédois.

Il fallait y penser, mais selon les résultats d’une autre étude menée par l’université d’Oxford, une vaccination mixte pourrait être encore plus efficace. En effet, en combinant une dose de vaccin AstraZeneca et une dose de vaccin Pfizer, injectées à quatre semaines d’intervalles, on observe une forte réponse immunitaire.