Les soignants : nouvelles cibles des arnaqueurs

15.000 EUROS
Les acomptes versés étaient généralement de 10/15.000 euros

Attention aux arnaques ! Cela est valable pour les particuliers, mais aussi pour le personnel soignant. Débordés par la situation sanitaire, ces derniers sont moins vigilants et donc la proie idéale des malfaiteurs. 

« L’arnaque au Covid-19 »

Dans cette crise sanitaire mondiale, il n’y aura pas que des malheureux. Pendant que les soignants sont sous tensions avec le nombre de malades qui augmente, certains tentent de tirer leur épingle du jeu, en les arnaquant. C’est ce qu’ont constaté les enquêteurs de l’OCRGDF (Office central pour la répression de la grande délinquance financière). Cette forme d’arnaque est connue sous le nom de « L’arnaque au président ou plus récemment « L’arnaque au Covid-19 ».

Concrètement, les malfaiteurs (souvent à l'étranger) usurpent l’identité d’un fournisseur de masque ou de gel hydroalcoolique et contacte les pharmacies, les Ehpad, les hôpitaux ...par mail ou par téléphone et déclarent avoir de nouveau des stocks, mais qu’ils partent très vite. Pour pouvoir passer commander et en bénéficier, ces derniers doivent cependant verser un acompte. Mais les commandes ne sont jamais livrées et les usurpateurs encaissent l’argent.

Ces arnaques se sont multipliées ces deux dernières semaines. Ils profitent que le personnel médical soit moins vigilant, à cause, de la situation d’urgence, pour les duper. En mars, un grossiste de Rouen travaillant pour les pharmacies a passé une commande de 6 millions d'euros de gels et masques à une société, mais n’a jamais reçu sa commande. Une information judiciaire était ouverte par le parquet de Rouen. Pour ne pas se faire avoir, Anne-Sophie Coulbois, directrice de l’OCRGDF, conseille aux pharmaciens et infirmiers de contacter leurs fournisseurs habituels.

Plusieurs millions d’euros de préjudice 

Dans cette arnaque au Covid-19, plusieurs millions d’euros de préjudice ont déjà été enregistrés avec tentatives de plusieurs dizaines de millions d'euros. Les   acomptes escroquées représentent quant à elles quelques dizaines de milliers d'euros. Parallèlement, plusieurs milliers de particuliers inquiets de la situation se sont également fait avoir. Ils commandaient des gels et des masques ou encore des tests de dépistage du Covid-19 sur de fausses pharmacies en ligne pour des dizaines d’euros, mais n’ont eux aussi jamais reçu leurs commandes, mais ont bien été prélevés.

Les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesps) ont fermé sept sites Internet soupçonnés d’être à l’origine d’arnaques. 

Ludivine Canard

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr. 

Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine