SMIC, heures sup', CSG : voici les annonces d'Emmanuel Macron

100 euros
Le coup de pouce de 100 euros aux bénéficiaires du SMIC sera financé
grâce à la revalorisation de la prime d'activité et une baisse des
charges.

Au cours d’un discours télévisé le 10 décembre 2018, face à la grogne des gilets jaunes Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures « pour que chacun puisse vivre mieux de son travail ».

SMIC : un abondement exceptionnel en 2019

Première annonce d’Emmanuel Macron : le SMIC bénéficiera d’un abondement de l’État à hauteur de 100 euros par mois. Cette mesure, dont la mise en place progressive était prévue d’ici la fin du quinquennat, sera effective « au plus tard en avril 2019 », indique Le Figaro en citant un collaborateur de l’Élysée. Cette hausse de 100 euros pourra se faire grâce à la revalorisation de la prime d'activité et une baisse des charges. Ainsi, cet abondement de 100 euros ne sera pas soumis à l’impôt sur le revenu, et sera indolore pour les employeurs.

Pour rappel, la prime d'activité concerne 2,6 millions de Français qui gagnent entre 0,5 et 1,2 SMIC. Quant au SMIC lui-même, en dix ans il a augmenté de 16%, passant de 8,44 euros en juillet 2007 à 9,76 euros en 2017. Dans le même temps les prix augmentaient de 12%.

Un geste pour 7,5 millions de retraités et les salariés faisant des heures sup’

Autre mesure qui fera plaisir aux salariés : en 2019, les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges. La défiscalisation des heures supplémentaires avait déjà été mise en place par Nicolas Sarkozy en 2007… avant d’être abolie par François Hollande en 2012. Le chef de l’État de l’époque (dont le secrétaire général adjoint, en charge des dossiers économiques, n’était autre qu’Emmanuel Macron) estimait qu’elle freinait les embauches.

Emmanuel Macron a également réservé une bonne surprise aux retraités. La hausse de 1,7 point de la CSG, qui a concerné les retraites de plus de 1 200 euros mensuels au 1er janvier 2018, sera annulée en 2019. Ainsi, pendant 12 mois, l’ensemble des retraités dont la pension ne dépasse pas les 2000 euros bénéficieront du taux de la CSG qui s’appliquait en 2017.